Cette semaine La Matinale recevait Nino Santino, artiste touche à tout qui compte bien se faire une place sur la scène française. Avec une mère colombienne et un père burkinabé, Nino Santino était prédestiné à la richesse musicale. Une richesse qui fait désormais la particularité de son style.

« Ma mère écoutait de la salsa, mon père écoutait sa musique africaine et en même temps d’autres styles comme Deep Purple, ma musique elle vient de partout », raconte le jeune artiste. Passionné de rap et de musique urbaine depuis toujours il s’est musicalement éduqué à partir des grands classiques : Michael Jackson, Lauryn Hill, DMX ou encore Nas, ses influences détonnent.

Des inspirations old school que l’artiste revendique avec fierté. « J’étais obligé de mettre des gens morts ou à moitié morts pour sentir des émotions, du coup je me suis mis à faire comme en 90, sampler des sons oubliés », explique-t-il.

Aussi producteur, il a donc fait de la réactualisation des musiques oubliées, sa grande spécialité. Ce grand perfectionniste a décidé de se lancer un nouveau défi, publier un son sur Youtube tous les dimanches sous la bannière de son nouveau label, le Cartel705.

La Matinale LFM

Tous les jours, du lundi au vendredi, de 7 h à 10 h, en écoute sur le 95.5 FM et sur lfm-radio.com