Passionnée par la musique depuis toute petite, elle s’imaginait déjà une carrière à la Destiny’s child. Annah a 23 ans, elle est d’origine ghanéenne et ivoirienne, et pointe tout juste le bout de son nez sur la scène musicale. Ses inspirations ?

Le quotidien : les journaux télévisés, les relations homme-femme, les personnes qu’elle croise dans la rue. Si elle ne peut consacrer tout son temps à la musique pour le moment, Annah essaye d’élever la voix sur différentes thématiques au cœur de l’actualité française. Le 30 novembre 2017, elle sort un titre intitulé Europe, en faveur des immigrés dans le continent. Elle parle de ces nombreuses personnes qui risquent leur vie dans l’espoir de poser les pieds sur le continent européen afin d’envisager un meilleur avenir.

Annah est touchée par ce combat qu’elle retranscrit dans ses textes. Pour elle, la solution serait d’ouvrir les frontières et laisser une chance aux plus nécessitants. Ce n’est pas un peu risqué et financièrement impossible ? « Si, bien sûr, se rétracte-t-elle. Il faut bien évidemment filtrer, mais je suis africaine et cela m’attriste de voir tant de désespoir dans les actions de ces personnes ».

Par la musique, Annah compte délivrer tout ce qu’elle a sur le cœur. Le jour de la saint-Valentin, elle offre à son public le titre Don’t lie to me, qui résume bien souvent les relations amoureuses. Elle mixte entre chant en français et en anglais, pour dévoiler un son à la fois groovy et r’n’b. Ce qui l’a inspirée ? La déception amoureuse : « Toutes les femmes ont déjà vécu ça, pour moi on reconnaît un menteur lorsqu’il commence à trouver des excuses, à bégayer comme on dit chez nous ».

LE LIVE

Tous les jours, du lundi au vendredi de 17 h à 20 h, présenté par Marjorie en écoute sur le 95.5 FM et sur lfm-radio.com .