Samedi dernier, le long de la RD190 qui relie Carrières-sous-Poissy à Triel-sur-Seine et à l’appel des Lions clubs de l’Ouest parisien, une dizaine de nettoyages citoyens étaient prévus dans les Yvelines. La participation est cependant restée faible, du moins à Carrières-sous-Poissy où ils n’étaient que quelques-uns à venir.

« Je travaille à Verneuil, je prends mon vélo trois fois par semaine, je passe par là et je vois que c’est dégueulasse », explique Mario, 43 ans, Carriérois depuis un an et demi. Avant qu’ils ne se mettent à nettoyer les abords de la route départementale, des agents municipaux carriérois leur ont prêté le matériel nécessaire : pinces, sacs et gants.

Pendant leur ramassage de déchets variés, difficile d’oublier que la route traverse l’ex-plaine maraîchère constellée de décharges illégales. « Partout, il faut aider et arrêter de ne rien faire les bras croisés, en se disant que ça va être fait par d’autres », commente un autre présent au nettoyage, Alban Bernard, qui tente de mobiliser pour un nettoyage rapide de la plaine. En attendant, il a voulu rendre plus propres les accotements : « C’est un symbole fort, qui en appelle d’autres. »