Le retrait d’un de ses adversaires, et l’élimination d’une autre, lui permettent d’accéder au fauteuil de premier secrétaire fédéral du PS des Yvelines. Directeur financier à la retraite, adjoint dans les années 1980 à Marly-le-Roi, Jacques Chesnais, 67 ans, y est aujourd’hui conseiller municipal d’opposition. Au PS yvelinois, 256 militants se sont rendus aux urnes pour l’élire à 100 % au second tour, jeudi 29 mars dernier (ils étaient 292 au premier tour, Ndlr).

« L’heure est au rassemblement pour travailler ensemble et continuer à défendre nos valeurs de gauche », a prôné Jacques Chesnais au lendemain de son élection dans un communiqué où il s’engage à « constituer une équipe renouvelée, jeune et issue des différentes sensibilités ». Dans une interview accordée au Parisien, il avance « 450 militants » au PS des Yvelines contre 1 326 en 2017, précise le quotidien francilien.

Au premier tour, il avait réuni 47,62 % des suffrages. Il affrontait Jean-Claude Husson, maire de Saint-Arnoult-en-Yvelines, et Ismaïla Wane, conseiller municipal d’opposition à Maurepas.