Le directeur immobilier du PSG, à la tête du projet de centre d’entraînement du PSG, Djamal Riffi, l’affirme, mardi 3 avril dernier : il n’y a pas de fouilles archéologiques en cours. Il en reste au « diagnostic archéologique » obligatoire sur les 75 hectares du terrain de Poncy rachetés par le club à Poissy, sur lesquels une activité gallo-romaine est connue de longue date.

« Ces diagnostics archéologiques sont réalisés par l’État et ne concernent pas le PSG, il est donc difficile de communiquer sur le sujet », commente Djamal Riffi. « C’est un sujet délicat car personne ne souhaite beaucoup communiquer sur ce qui est découvert, pour ne pas attirer des collectionneurs avec leur poêle à frire », persifle Djamal Riffi.

Démentant un récent article du quotidien sportif L’Equipe, il assure que les travaux ne sont pas retardés par ces diagnostics. Les recherches devraient prendre fin au début du mois de juillet. Si jamais des vestiges d’intérêt scientifique étaient découverts, de véritables fouilles seraient alors organisées. Pour le moment, nous en serions encore loin : selon le directeur immobilier du PSG, seules « quelques pièces ont été trouvées » sur le site.