Face-à-face tendu dans la nuit du 25 au 26 avril. Près de 70 militants de 269 Libération animale (ex 269 Life, Ndlr), association de défense de la cause animale, se sont introduits dans l’abattoir Guy Harang, spécialisé dans la découpe de porc, révèle Le Parisien.

Aux alentours de 2 h 30, les militants se sont rendus au « couloir de la mort », étape préalable à l’abattage des porcs, pour le bloquer. Alerté, le personnel prévient les gendarmes. Les militaires resteront sur le site jusqu’à 4 h du matin.

A l’issue de l’intervention, mouvementée, cinq militants ont été placés en garde à vue pour violation de domicile. Elles comparaîtront devant le tribunal de Versailles le 2 juillet prochain. La situation aurait pu dégénérer. « Ils ne le savent pas mais nous leur avons évité une bataille rangée, explique une source proche du dossier au quotidien francilien. Car des agriculteurs au courant de leur présence ont voulu débarquer en nombre pour en découdre avec eux. »

Ce n’est pas la première fois que l’association se rend sur les lieux. Le 26 septembre dernier, une centaine de militants avaient passé la nuit devant le site pour « un moment de recueillement pour les victimes des abattoirs », avait expliqué un militant à La Gazette.