Les frontons de la mairie et de l’école élémentaire du centre n’arborent désormais plus qu’un drapeau, celui de l’Union européenne. Ce week-end des 28 et 29 avril, la municipalité guervilloise s’est émue sur Facebook du vol de ces deux drapeaux français, non sans une pointe d’humour.

« A l’heure où nous bouclons un édito sur le budget qui précise la nécessité de maîtriser les dépenses, nous ne pouvons que regretter qu’encore une fois les drapeaux français de la mairie et de l’école aient été volés », déplore-t-elle.

En réaction, un internaute pointe le manque de logique de la démarche : « Ce n’est pourtant pas très cher d’en acheter un (une dizaine d’euros, Ndlr)! Moins cher que de se faire prendre à un voler un. »