Il est encore président de l’ex-Parti radical de gauche (PRG) des Yvelines, en voie de fusion avec les radicaux valoisiens pour former le Mouvement radical (MR) dont les nouveaux responsables seront élus en juin. L’ex-maire de Carrières-sous-Poissy et conseiller régional Eddie Aït a décidé de s’engager pleinement au sein de Génération écologie (GE), parti fondé en 1990 par Jean-Louis Borloo, Corinne Lepage et Noël Mamère, entre autres.

Il en était déjà membre depuis deux ans, cette double adhésion étant autorisée par les deux formations politiques réunies dans un groupe commun à la Région. « On m’a proposé, il y a quelques mois, de structurer ce parti sur la problématique des élus et de leur formation, explique Eddie Aït. J’ai accepté et je l’accepte d’autant plus que nous sommes dans une période de recomposition où l’écologie politique est en panne, les Verts sont en crise. »

Avançant avoir « toujours eu cette fibre écologique », il a choisi de s’impliquer : « Je consacre mon engagement et ma nouvelle liberté politique à Génération écologie. » Il ne briguera donc pas la présidence yvelinoise du Mouvement radical, parti auquel il souhaite « la formation de nouveaux talents ».