« Ca démarre un peu sur les chapeaux de roue », sourit Bahran El Fakhar, directeur de l’Association pour l’amélioration des conditions de vie dans la Zac la Noé (ACVL). Il est un peu moins de 14 h ce mercredi 25 avril et le directeur ajuste les caméras avant l’enregistrement de la première de Banlieue Foot TV.

Le décor est symbolique pour cette première émission de l’association : la pelouse d’un hôtel du Camp des loges, lieu d’entraînement du PSG. Lancé il y a quelques semaines, ces ateliers se servent du foot comme « porte d’entrée », pour initier les adolescents aux différents métiers de l’audiovisuel auxquels le directeur est lui-même formé.

Les trois jeunes sont aujourd’hui derrière la caméra pour l’interview de Fabrice Pancrate, joueur au PSG de 2004 à 2009. « A la base, nous sommes partis d’un constat, le fait que beaucoup de joueurs professionnels en France et en Europe viennent de banlieue, note Bahran El Fakhar. Alors, nous nous sommes demandés pourquoi ne pas avoir le point de vue de la banlieue sur le foot. »

Toutefois, le directeur de l’ACVL le précise, les ateliers sont mixtes et évolueront vers des thématiques différentes : « Avec la Coupe du monde en juillet, nous allons avoir des débats sur la citoyenneté, le drapeau… Mais rien ne les empêche d’aborder également d’autres thèmes, tournés vers les loisirs. »

Hafsa, 16 ans, est la seule jeune fille présente ce 25 avril. Elle a surtout travaillé autour de la préparation des questions. « J’en ai déjà fait, j’aime bien », précise-t-elle, même si elle n’envisage pas que cela puisse devenir un métier pour l’instant. « Ca permet de s’occuper pendant les vacances », apprécie-t-elle de l’initiative.

A ses côtés, Mory et Mody, 15 ans tous les deux, préfèrent « être derrière la caméra ». Les deux garçons expliquent : « On a plus l’habitude avec Snapchat. » Tous les trois ont entendu parler de l’atelier par l’entraîneur de l’US Chanteloup-les-Vignes, Hammid Hammi. « J’ai essayé d’en parler au maximum, détaille l’entraîneur. Certains ont refusé, ils avaient le droit, d’autres se sont montrés intéressés. » L’association cherche à constituer un groupe composé de 10 à 15 jeunes.

« Banlieue Foot TV première, ça tourne. » Retour au décor improvisé au Camp des loges, où Bahran El Fakhar est dans la peau de l’intervieweur. Il enchaîne, et demande à Fabrice Pancrate comment se ressent cette présence de la banlieue dans le football professionnel. « C’est une question d’attitude, tu le vois », répond l’ancien footballeur. Avant de mettre en avant les qualités de ces joueurs : « Ils ne se mettent pas la pression mais ont de la hargne, un gros mental. »

L’émission devrait être diffusée d’ici quinze jours sur la chaîne Youtube Banlieue Foot TV, lancée il y a quelques semaines. Pour sa prochaine émission, à Chanteloup-les-Vignes cette fois-ci, la petite équipe de vidéastes recevra Tony Yoka, boxeur et champion olympique originaire de la Noé.