« Notre but c’est de montrer ce qu’est une politique progressiste de gauche, pour être prêts quand la gauche reviendra aux responsabilités, car elle y reviendra. » Ali Rabeh, porte-parole du mouvement Génération.s, fondé par Benoît Hamon en est convaincu ce jeudi 4 mai : une victoire de la gauche, unie, est possible aux prochaines élections, européennes d’abord puis municipales.

Pour le porte-parole, le département serait l’un des plus dynamiques, avec « plus d’une vingtaine de comités et plusieurs centaines d’adhérents ». Le mouvement cherche toutefois à se développer dans le Mantois et le Sud des Yvelines. « Notre but c’est de rassembler les forces de gauche, détaille Ali Rabeh de la stratégie électorale. Nous n’excluons pas d’avoir des candidats communs, nous ne sommes pas sectaires. » Pour les élections européennes, il pointe ainsi des discussions avec « le Parti communiste, Europe-Ecologie-les-Verts, la France Insoumise ».

Pour les municipales, le mot d’ordre est clair : « Nous ne laisserons aucun terrain à l’extrême-droite. » Les animateurs comptent notamment sur leurs actions de porte-à-porte, de boîtage, mais aussi de réunions publiques pour rassembler la population.