« On a fermé le robinet Belgique. C’est inhumain de séparer les familles, et puis cela coûtait cher », souligne Marie-Hélène Aubert (SE), vice-présidente du conseil départemental des Yvelines déléguée à l’autonomie. Jusqu’à récemment, le Département conseillait en effet aux familles de personnes atteintes de troubles psychiques lourds ou d’autisme de se rendre en Belgique pour une meilleure prise en charge.

A l’horizon 2020, un centre interdépartemental avec les Hauts-de-Seine, dédié à l’autisme, devrait voir le jour dans le site de Bécheville du Centre hospitalier intercommunal Meulan – Les Mureaux (Chimm). « Cela nous permet d’accueillir des situations lourdes, dont personne ne veut, et de désengorger certain établissements, poursuit l’élue. C’est aussi une solution plus humaine, qui nous permet de garder nos habitants chez nous. »

Le coût total du projet a été estimé à 30 millions d’euros. Ce centre de 158 places proposera un foyer d’accueil médicalisé, et un service d’accompagnement médico-social pour les personnes présentant des troubles du spectre autistique. Sa gestion a été confiée à la Fondation des amis de l’atelier, implantée en particulier dans les Hauts-de-Seine.