« C’est l’élément déclencheur de cette grève », rapporte du suicide d’un de leurs collèges le secrétaire du comité d’entreprise, Hicham Seroual, délégué syndical CGT du dépôt Transdev CSO de Carrières-sous-Poissy. Plus d’un tiers des 350 salariés étaient en grève ce lundi, le mouvement continue mardi (après l’impression de cette édition, Ndlr), avec pour conséquence de fortes perturbations sur les lignes au départ du dépôt.

« Un collègue s’est suicidé la semaine dernière, il travaillait chez nous depuis 17 ans et sept mois », s’émeut Mostafa El Sellaoui, délégué CGT au dépôt. Ce drame est intervenu après diverses péripéties professionnelles pour ce salarié, dont la famille envisagerait désormais de porter plainte, d’après le syndicaliste.

Si un préavis avait bien été déposé en amont, son suicide aurait renforcé la détermination des futurs grévistes. « On est sous-payés par rapport à tous les dépôts du pôle Ouest, la demande depuis six ou sept années était de s’aligner », précise Hicham Seroual. La CGT pointe également des « conditions de travail dégradées » depuis le remaniement du réseau de bus pisciacais en novembre dernier.