Sont-elles un signe de durcissement du conflit social qui oppose cheminots et SNCF depuis plusieurs semaines, ou des actes d’individus isolés ? A trois reprises cette semaine, la circulation des trains a été perturbée plus ou moins fortement en vallée de Seine, faisant à chaque fois suite à des actes de malveillance sur des installations ferroviaires. La SNCF a porté plainte à plusieurs reprises.

Lundi 14 mai, la circulation n’a pu commencer avant 9 h, suite au sectionnment d’un câble de soutien d’une caténaire dans l’Eure. Mardi matin, plusieurs trains ont été supprimés sur la ligne J suite au vandalisme du câblage électrique de cinq locomotives au dépôt de Mantes-la-Jolie. « C’est des gens de la SNCF, c’est clair », estime une source proche de l’enquête.

Enfin, mercredi soir, une véritable pagaille s’est abattue sur les gares yvelinoises du RER A, suite à l’incendie de câbles de signalisation entre Conflans fin d’Oise et Cergy-le-Haut. Toute circulation a été interrompue à partir de 19 h, entraînant plusieurs échauffements entre voyageurs trop nombreux à chaque fois qu’arrivait l’un des bus de substitution affrétés par la SNCF.