Réunis à Versailles pour la remise de leurs emprunts, ils ont tous trois assuré que ce premier essai de prêts dédiés à la création d’entreprises visant l’Afrique serait un succès. Ces jeunes patrons s’adressant au marché africain se sont vus prêter 85 000 euros par l’association de prêts d’honneur Aface qui gère le fonds pour le compte d’Yvelines coopération et développement (Ycid), organisme satellite du conseil départemental des Yvelines.

« Il fallait avoir des projets avec une viabilité économique, qui développent du travail pour l’Afrique mais aussi pour les Yvelines, résume Alain Gosset, président de l’Aface, du lancement de ce fonds de prêts d’honneur avec ces trois premiers emprunts pour des sociétés visant le Cameroun et le Sénégal. Et enfin, si on pouvait avoir une démarche RSE (responsabilité sociale et environnementale, Ndlr), c’était pas mal. »
Le groupement d’intérêt public Ycid compte à terme doter ce fonds de 300 000 euros. Les prêts ont une durée maximale de cinq ans. Ils concernent des entreprises ou associations ayant leur siège ou une implantation dans les Yvelines, et pour objectif un projet économique dans un pays africain. « On a besoin de projets, rapporte Alain Gosset. On a beaucoup de demandes de projets qui ne sont qu’africains, mais on cherche Yvelines et Afrique. »

L’une de ces trois jeunes pousses yvelino-africaines, c’est Diaspora santé, un intermédiaire en ligne permettant aux diasporas de payer une mutuelle de santé à des proches vivant en Afrique. Lancée au Cameroun en décembre dernier, elle emploie 12 personnes là-bas et quatre salariés chargés de l’infrastructure technique à Sartrouville, où habite son patron quarantenaire, Mama Mfomegnam.

Ces prêts d’honneur concernent des entreprises ou associations ayant leur siège ou une implantation dans les Yvelines, et pour destination un pays africain.

« Sans l’Aface, nous ne serions pas là ce matin, elle a cru en ce projet et nous a permis d’arriver au stade du financement », se félicite-t-il d’ailleurs. La société a bénéficié d’un prêt d’honneur de 30 000 euros, sur un investissement total de 639 000 euros. « Il ne s’agit pas d’un don, mais du financement d’une entreprise entrepreneuriale, et nous nous sommes engagés à rembourser cet argent pour que ca soit utile à d’autres entreprises en Afrique », tient à préciser le chef d’entreprise.

Le Trappiste Mamadou Ly, 44 ans, bénéficie d’un prêt de 25 000 euros. Son projet de transport et de distribution de poisson frais vise le Sénégal, « où les poissons pourissent dans les zones côtières alors que les zones rurales n’ont pas de poisson », pour un investissement total de 196 000 euros. Ce dernier est de 200 000 euros, dont un prêt d’honneur de 30 000 euros, pour Alain Ngalany et sa société Mechanization as a service. « Le Kiloutou africain », espère le président de l’Aface de ce projet d’entreprise de location de matériels agricole et du bâtiment lancée au Cameroun, censé créer 21 emplois, dont 18 au Cameroun et trois dans les Yvelines.

« Il faut nouer des relations dans le temps, comme on le fait pour la solidarité », a détaillé Jean-Marie Tétart (LR), président d’Ycid et maire de Houdan, du volet économique de la politique de coopération décentralisée du Département, en évoquant sa volonté de créer un centre de formation professionnelle au Togo : « J’aimerais bien que nos PME yvelinoises s’associent aux centres de formation en Afrique, et qu’il soit naturel qu’ils deviennent des acteurs économique et d’affaires là-bas. »