« Avant qu’on arrive à l’ouvrir au public, ce n’est pas pour demain », prévient l’adjoint mantais Jean-Luc Santini (LR) à une réunion publique municipale au centre-ville de Mantes-la-Jolie, mardi 15 mai. La tour Saint-Martin, que la mairie souhaite sauvegarder depuis maintenant deux décennies, devrait être rachetée à l’euro symbolique cette année, avant qu’un chantier de longue durée n’y soit lancé.

Cette tour médiévale, datée du XVe siècle pour ses derniers remaniements, était autrefois insérée dans les fortifications mantaises. Aujourd’hui située dans le parking d’un magasin de meubles, elle borde le centre-ville à l’Est. « C’est beaucoup plus long que ce qu’on a prévu », précise Jean-Luc Santini de son acquisition, votée en 2017 par le conseil municipal. Il reste aujourd’hui encore « quelques problèmes juridiques » que la mairie espère voir bientôt « réglés ».

Quant au chantier de restauration lui-même, il débutera par « quelques travaux d’urgence ». Devrait ensuite être lancée « une procédure de remise en état de la tour » avec « des travaux lourds »,
dont l’adjoint mantais précise qu’elle devrait s’étendre « probablement sur une dizaine d’années ».