« Sans égard et sans gêne, commères et compères / Répandent l’ivraie dans la fureur et le tourment. » Son dernier « mot du maire » publié sur le site internet de la municipalité a dû surprendre plus d’un administré d’Aulnay-sur-Mauldre. Jean-Christophe Charbit (SE) a souhaité par ces vers répondre à certains détracteurs qui l’accusent de manquer de respect à sa prédécesseure, Catherine Delaunay, récemment décédée.

« Je contacte la fille de Mme Delaunay pour lui proposer de participer, de l’aider à l’organisation, prendre des fleurs pour l’enterrement etc. », rapportait-il lundi des suites du décès de l’ex-édile, qu’il a battu lors d’élections partielles fin 2016. Selon lui, la famille de la défunte lui aurait demandé de ne pas participer à l’enterrement « d’une manière ou d’une autre », tout comme à la municipalité.

« Je respecte la volonté de la défunte et de la famille, et je n’y vais pas », poursuit-il, avant de déplorer « la rumeur » lui attribuant un manque d’humanité par cette absence,
« et les propos de certains me rendant même responsable de sa mort ». Il dément toute animosité personnelle à son égard, tout en reconnaissant que leurs échanges politiques ont parfois été vifs.