Qui l’eût cru ? Après un début de saison très compliqué et notamment une période de six défaites consécutives entre la 3e et la 8e journée, l’AS Poissy a obtenu son maintien lors de l’avant-dernière journée de National 2. La joie lors du match nul obtenu à Croix (1-1) le 12 mai dernier a été reçue comme une délivrance pour le club.

Il faut dire que l’inter-saison du club pisciacais était plus proche d’une saison en enfer que d’une comédie romantique. A la mi-juin, une nouvelle équipe dirigeante avec Olivier Szewezuck comme président du club est arrivée. Avec elle, un nouveau staff technique composé du coach Laurent Hatton et de l’ancien champion de France Fabrice Abriel. S’en est suivi une cascade de douze départs dans l’équipe première. Ajoutez à cela l’interdiction de recrutement prononcé par la DCNG, le gendarme financier du football français.

« Aujourd’hui, quand je vois la refonte du club à mon arrivée au club à la fin du championnat dernier quand le club a obtenu son maintien à la dernière journée, je suis très satisfait », s’est félicité le président du club. « La plupart des joueurs ne se connaissaient pas et beaucoup n’étaient pas prêts pour ce niveau-là », analyse-t-il.

Malgré l’arrivée de nouveaux joueurs, le début de saison du club a été catastrophique avec une avant-dernière place au bout du premier tiers de la saison. La défaite 6-0 à Sedan le 9 septembre est certainement le moment où l’équipe a touché le fond. Après la série noire de six défaites d’affilée, le gardien de but Brice Cognard, 28 ans, fait son arrivée au club en provenance de Saint- Ouen-l’Aumône et les résultats du club se stabilisent. « C’est une grosse satisfaction pour moi d’avoir pu l’embarquer avec nous», glisse Olivier Szewezuck. S’en suivent seulement deux défaites en douze rencontres.

« Certains nous condamnaient à la descente avant décembre… On avait gardé des pièces maîtresses de l’effectif de l’année dernière et les nouveaux commençaient à se connaître et là on a avancé sur un groupe soudé. On a travaillé tous ensemble, c’est ce que j’aime dans le football », s’enthousiasme cet ancien joueur du centre de formation du Paris-Saint-Germain. Pour l’année prochaine, il espère conserver environ « 80 % de l’effectif » et « intégrer des jeunes » malgré le départ d’un élément prometteur, le jeune joueur de 20 ans, Nael Ali au FC Mantois (voir encadré).

Pour la saison prochaine, l’attaquant Jean-Michel Lesage devrait passer du terrain au banc, et intégrer le staff en qualité d’entraîneur adjoint. Il devrait également « s’occuper de l’entraînement des attaquants », précise Olivier Szewezuck. Fabrice Abriel, qui a quitté le club en décembre pourrait également faire son retour en tant que conseiller sportif du président. Laurent Hatton, dont le contrat se termine l’année prochaine, ne devrait pas signer un nouveau contrat. « L’important est de bien démarrer la saison et après on pourra discuter », conclut Olivier Szewezuck.

Quels projets pour les jeunes ?

L’officialisation du transfert de Nael Ali, milieu de 20 ans de l’équipe réserve de l’AS Poissy vers le FC Mantois le 31 mai dernier a lancé le mercato. La décision du jeune joueur n’a pas plu au président de club pisciacais, Olivier Szewuzuck. « Si un joueur veut aller à Mantes, qu’il aille à Mantes, que voulez vous que je vous dise ? Moi, mon discours, c’est d’aller auprès des parents, des éducateurs et de porter ce projet ! » s’emporte le chef d’entreprise arrivé au club il y a un an.

« Je ne donnerai pas de noms mais il y a des joueurs qui sont partis au FC Mantois et qui m’ont sollicité pour revenir. L’aller-retour, aujourd’hui vous pouvez toujours le faire, estime-t-il. Si les joueurs veulent aller ailleurs sous prétexte qu’ils veulent toujours plus d’argent, je ne vais pas les retenir à tout prix. S’ils ne croient pas en mon projet, ils font une grosse erreur ! Je fais partie du milieu pro depuis des années, j’ai des réseaux partout en France. »

Pour attirer de nouveaux jeunes joueurs, le club prépare un projet de sport-études pour les élèves du collège Les Grands Champs à Poissy. « On est en pleine négociation avec la mairie. On pourrait ouvrir en septembre », avance le dirigeant du club.