Il n’est plus le secrétaire général du Conseil des institutions musulmanes des Yvelines (Cimy), fondé à la proposition du préfet après les attentats de novembre 2015, pour rassembler les mosquées yvelinoises et établir un lien avec l’Etat. La semaine dernière, les dirigeants de cette association ont annoncé aux mosquées adhérentes qu’Abdelaziz El Jaouhari n’était plus le secrétaire général du Cimy (fait révélé dimanche par Mantes actu, Ndlr).

Selon nos informations, des motifs d’ordre éthique auraient mené le Cimy à exclure de ses instances le président de l’Association mosquée Mantes Sud (AMMS), qu’il a fondée en 2013 à Mantes-la-Ville. Ces derniers mois, son comportement avait été dénoncé par une autre association de mosquées, et condamné en première instance dans un litige avec l’autre association cultuelle de Mantes-la-Ville, a dévoilé récemment La Gazette.

« Le président n’est pas mandaté pour s’exprimer sur ces questions, c’est un problème qui demeure interne », indique Mohamed Ould Kherroubi, président du Cimy et de l’Association des musulmans de Versailles (AMV). Sollicité par La Gazette, Abdelaziz El Jaouhari n’a pas pu répondre avant publication de cette édition.