Le 30 mai dernier, l’ex-hôtel situé route de Saint-Germain était évacué de sa quinzaine d’occupants. Un récent dégât des eaux avait entraîné l’effondrement d’un plafond et des risques d’électrocution pour ses occupants. La municipalité avait pris un arrêté de péril pour « éviter que les locataires y reviennent », avait expliqué Cyril Nauth, le maire FN, en conseil municipal.

Mais, sans solution de relogement durable, une nuit d’hôtel ayant été prise en charge par les propriétaires, les occupants des lieux sont revenus à l’entrée du bâtiment y dormir sur des matelas. Une première délégation, composée d’élus d’opposition et d’associatifs, s’est rendue en mairie pour tenter de rencontrer Cyril Nauth et trouver une solution, sans succès. Elle est mise dehors par la police.

Vendredi dernier, le squat a été évacué dans la matinée, en présence des policiers nationaux et municipaux. Un homme aurait outragé les policiers municipaux et un autre a été tasé. Ce dernier a été transporté par les pompiers au centre hospitalier François Quesnay, à Mantes-la-Jolie.