« Quand j’ai vu le lieu, je me suis dit : mais c’est un village, ici ! Le cirque, c’est un rêve de gosse », s’enthousiasme Alexandre Naudin. Sa société Amadeus a racheté, en 2016, cette parcelle de 2,5 hectares située sur une colline au milieu des champs, au Sud de Rosny-sur-Seine. Elle y investit près de huit millions d’euros pour transformer ses corps de ferme séculaires en deux établissements dédiés à accueillir les mariages de particuliers comme les séminaires d’entreprises dans leurs 2 600 m² habitables.

L’un, nommé Clos de l’orangerie, a ouvert ses portes en mai 2017. Il est d’une facture plutôt conventionnelle, si ce n’est une immense piscine couverte et chauffée, avec bar, sur une terrasse de 900 m² encore en chantier. L’autre, nommé Village de Sully, ouvre début 2019 et mise tout sur son concept : une place de village des années 1980 par un soir de fête estivale, complète avec mairie, cinéma, bar, terrain de pétanque, bureau de poste, cabine téléphonique, épicerie, crèmerie, et même un chapiteau de cirque.

« Les gens qui cherchent l’originalité sont servis », note en souriant Alexandre Naudin de ce village pastiche (photo) encore en chantier.

« Les gens qui cherchent l’originalité sont servis », note en souriant Alexandre Naudin de ce pastiche encore en chantier. Pourquoi Amadeus a choisi cet endroit afin d’ajouter deux établissements aux quatre qu’elle possède déjà en France ? « C’est la propriété elle-même et la région » qui ont séduit Alexandre Naudin, originaire d’Orgeval : « On est surtout à quatre km de la sortie de l’A13, donc c’est facile d’accès pour les clients. »

La transformation de cette ancienne ferme « doit beaucoup à Monsieur Guillamaud », rapporte Pierre-Yves Dumoulin (LR), qui lui a succédé à la tête de la mairie rosnéenne suite à son décès. L’ancien maire, qui connaissait intimement les lieux, aurait permis à l’association qui en était propriétaire d’entrer en contact avec Amadeus, et fait preuve de « souplesse » pour permettre une transformation rapide des lieux.

Le Clos de l’orangerie (photo) est d’une facture plutôt conventionnelle, si ce n’est une immense piscine couverte et chauffée, avec bar, sur une terrasse de 900 m² encore en chantier.

Prévus pour ouvrir et proposer les mêmes prestations toute l’année, en extérieur ou en intérieur, ces deux nouveaux établissements hôteliers peuvent être loués séparément ou ensemble, le tarif de chacun d’eux étant compris, selon la date, entre 1 500 euros et 8 000 euros par soir. Le Clos de l’orangerie peut héberger 34 personnes (sa capacité doit être doublée l’an prochain, Ndlr), le Village de Sully propose cinquante couchages.

A ce jour, l’entreprise a embauché quinze salariés. Elle devrait en recruter dix de plus avec l’ouverture du Village de Sully, et envisage à terme un chiffre d’affaires annuel de « quatre à six millions d’euros ». Dans un second temps, Alexandre Naudin souhaite par ailleurs mettre en place des événements dédiés à une clientèle plus locale, notamment à travers « un restaurant éphémère surprise » avec des invitations envoyées aux inscrits par courriel quatre jours avant le repas.