Mercredi dernier, un Aubergenvillois de 22 ans a été déféré en comparution immédiate devant le tribunal correctionnel de Versailles. Il a été condamné à six mois de prison ferme, sans mandat de dépôt, pour un cambriolage effectué dans la nuit du 3 au 4 mars 2017 à Epône.

« Les gens étaient rentrés chez eux et avaient découvert le pavillon entièrement fouillé », détaille une source proche de l’enquête. Plusieurs objets avaient ainsi été dérobés, « essentiellement du numérique, des ordinateurs », poursuit cette même source.

Une boîte manipulée par le cambrioleur avait été confiée aux services de l’identité judiciaire pour y être analysée. L’ADN du jeune homme en est ressortie. Déjà connu des services de police, il a été placé en garde à vue, où il a nié les faits. « Il disait qu’il ne comprenait pas comment son empreinte a pu se retrouver là », précise une source policière.