Sollicitée depuis plusieurs mois par les élus pour savoir ce que l’entreprise comptait faire des terrains de sa centrale thermique porchevillo-limayenne fermée l’an dernier, EDF a enfin répondu. L’électricien n’envisage pour l’instant de vendre que la plus petite des trois parties étudiées, triangulaire et située au Nord-Ouest du site, selon un courrier envoyé récemment à une des collectivités concernées, que La Gazette s’est procuré. Elle devrait être proposée à Ports de Paris, qui souhaite étendre à l’Est le port de Limay.

« Ce n’est pas la parcelle sur laquelle j’avais des vues, elle est polluée et une ligne de chemin de fer la coupe en deux », indique le maire de Limay, Eric Roulot (PCF), qui propose par ailleurs la mise en place, pour la reconversion de la totalité du site, d’un contrat de transition écologique, dispositif récemment lancé par le gouvernement.

Lui aurait préféré que le port puisse s’étendre à l’Est, mais le long de la Seine, soit au niveau des réservoirs de combustible et de la centrale actuelle (la troisième parcelle est encore plus à l’Est, au niveau de l’ex-centrale à charbon, Ndlr).