D’ici quelques mois, de nouveaux médiateurs prendront place dans les allées du parc Molière. Si des agents de prévention et de médiation urbaine y interviennent déjà, la municipalité a choisi de mettre en place des nouvelles équipes intervenant « en dehors des interventions des services municipaux », détaille Anne Michel, adjointe muriautine en charge de la tranquillité publique, lors du dernier conseil municipal, le 20 juin.

Trois équipes de deux personnes seront ainsi formées, dans le cadre d’un chantier d’insertion conduit par l’association Reciprocité Seine Aval, dont le coût de fonctionnement a été estimé à 196 700 euros pour un an. L’association recevra une subvention de 50 000 euros de la Ville. Les équipes seront présentes « du lundi au dimanche, en privilégiant les périodes de midi et début d’après-midi et de début de soirée », poursuit l’adjointe.

Leurs tâches consisteront à aller au devant des usagers du parc et notamment d’y exercer une sensibilisation à l’environnement et pour préserver la propreté des lieux. Ils seront également chargés de « l’observation et la collecte d’informations » sur la vie du lieu, en particulier sa fréquentation et les usages pratiqués.