Violoniste de jazz fondateur d’une école d’improvisation, disparu le 18 février à Paris à 63 ans, Didier Lockwood fut aussi habitant de Breuil-Bois-Robert dans les années 1990, où il s’était d’ailleurs marié. Voilà deux conseils municipaux que les élus débattent de donner son nom à une place, rue ou impasse du village. Mais le conseil n’est pas unanime, aucune des rues de la commune ne portant le nom d’un particulier, célèbre ou non.

« Dans la commune, on n’a aucune rue ou place qui porte le nom de quelqu’un… mais peut-être qu’il y aura une première », indique sans trop y croire le maire Didier Lebret (SE) ce lundi : le conseil municipal est « partagé » sur le sujet. « A priori, il n’y aura ni place, ni impasse Didier Lockwood, sauf surprise, poursuit-il. On en rediscutera au mois de septembre, tous ensemble. »

Le 10 avril, les élus ont en effet rejeté l’idée, suggérée par un habitant, de renommer d’après le jazzman la place du village, appelée place des Tilleuls. Ils envisagent cependant de renommer l’impasse de la Brosse, où se situe la maison habitée par Didier Lockwood. Mardi 3 juillet, le conseil suivant a reporté la question, les riverains n’ayant pas encore pu être consultés.