« La 4e fleur, c’est le niveau Ligue des champions », plaisante un proche du maire en marge de la visite du jury des villes et villages fleuris, mardi 3 juillet aux Mureaux. Cette quatrième fleur pour laquelle la Ville candidate est rare. Seules le Vésinet, Velizy-Villacoublay et Versailles ont déjà obtenu cette prestigieuse distinction dans le département. En vallée de Seine, Achères, Aubergenville, Mantes-la-Jolie ou encore Poissy se situent au stade régional de la troisième fleur, comme aux Mureaux.

« Le seul fait de pouvoir postuler est déjà exceptionnel, car il faut déposer un dossier qui est étudié par le jury qui est venu » , explique le maire DVG des Mureaux, François Garay, qui avance avoir fait « un choix politique » avec cette candidature. « Regardez autour de vous, Les Mureaux, c’est une ville nature qui est globalement propre, se félicite-t-il. Chaque Muriautin habite à moins de cinq minutes d’un espace vert.»

Depuis l’obtention de la troisième fleur en 2016, la Ville a investi dans son service espaces verts. « Il y a eu les jardins Molière, mais aussi beaucoup de travail invisible, explique l’élu. Les 35 à 40 personnes jardiniers de la mairie ont particulièrement travaillé. » Mais les beaux discours n’ont pas forcément d’influence lors de cette visite. Martine Lesage, présidente du jury national des villes et villages fleuris, détaille certains critères de sélection : « Il faut être cohérent entre ce que la mairie dit et ce qu’on voit. Il faut que les choses vivent, il ne faut pas qu’on soit dans une ville-musée ! » 

Autre critère plus surprenant : l’attractivité du territoire. « Il faut qu’une ville puisse attirer les entreprises. Si, par exemple, une grosse entreprise choisit les Mureaux pour s’implanter, c’est qu’elle y trouve un cadre de vie pour les milliers de personnes qui y travaillent, tranche Martine Lesage. On parle beaucoup de start-up en ce moment, et bien, elles vont aller où c’est propre, pas où il y a des bidonvilles, pour faire court. »

Une chose est sûre, la quatrième fleur est particulièrement difficile à obtenir. « L’année dernière, on a eu un chiffre de 15 villes retenues sur 26 communes candidates, ce qui est beaucoup », avertit Martine Lesage. Elle paraît toutefois conquise par sa visite aux Mureaux, d’une heure environ, avec les autres membres du jury : « C’est une ville qui ne dort pas ! » Le verdict est attendu pour le 25 octobre prochain.