Est-ce l’exaspération contre les rodéos à moto qui a poussé cette personne à adopter elle-même un comportement dangereux, voire « irresponsable » ? Dans l’après-midi du jeudi 23 août, un promeneur découvre un objet aussi inhabituel que dangereux lors de sa promenade dans le Bois des terriers, situé près d’une zone pavillonnaire et très fréquenté.

Trois bouts de bois sur lesquels ont été cloués des clous, afin de ressembler aux herses utilisées par les forces de l’ordre pour arrêter les voitures, ont été disposés dans les allées. « Ce monsieur a appelé notre agent de sécurité de la voie publique (ASVP), explique-t-on en mairie. Ces pièges étaient dissimulés sous de l’herbe, vraiment en plein milieu. »

Le promeneur, aurait également vu, lors de sa balade, « un homme d’une cinquantaine d’années dans cette zone ». La municipalité a ainsi lancé un appel à témoins et appelle à la vigilance des promeneurs. Difficile pour le moment de savoir exactement quand le piège a été posé. « Notre ASVP avait fait un tour dans le bois la semaine dernière, il n’y avait rien, poursuit-on en mairie. J’ose espérer que ça ait été mis aujourd’hui, on a pas eu de retour en mairie. »

Aucun doute pour la municipalité, les pièges ont été installés pour lutter contre les rodéos motorisés. « Il y a beaucoup de circulation aux alentours en moto et en quad, confirme la mairie. Mais bon, ce n’est pas une raison, il faut condamner les rodéos qui sont répréhensibles. Mais ça, c’est irresponsable. » Car dans ce lieu apprécié des promeneurs, se baladent enfants, cyclistes, chiens et chevaux, autant de victimes potentielles qu’auraient pu faire ces pièges.

La mairie a déclaré son intention de porter plainte. Elle a également fait remonter ces faits au Conseil départemental, gestionnaire du lieu et lui aussi habilité à porter plainte. « C’est hyper surprenant que quelqu’un ait pu penser à faire ça, c’est la première fois que cela arrive », s’étonne la mairie.

Pour certains Magnanvillois, le motif ne fait aucun doute. « C’est certainement une personne qui doit être excédée par le bruit de la motocross sans plaque d’immatriculation qui passe régulièrement dans la rue du cimetière, écrit ainsi un internaute sur Facebook. Mais il est vrai que la méthode n’est pas la bonne, surtout pour la sécurité des enfants qui se promènent. »

Au commissariat de Mantes-la-Jolie, la découverte surprend : « C’est la première fois qu’on voit ça. » Du côté de la mairie, on espère surtout une arrestation rapide du poseur de pièges pour éviter la récidive. « Ce n’est pas en les enlevant que ça va l’arrêter », conclut, pessimiste, la mairie.

CREDIT PHOTO : MAIRIE DE MAGNANVILLE