Lors de sa conférence de presse dédiée à la rentrée scolaire, mercredi 29 août, le maire Raphaël Cognet, (LR) a annoncé la mise en place d’un délai maximum de 24 h pour réparer les petits dysfonctionnements techniques dans les établissements scolaires. Ces interventions réalisées par le service de dépannage communal, créé il y a trois ans, sont ensuite suivies d’une régularisation administrative, qui passe donc après la résolution du problème.

Les incidents sont principalement relayés via les écoles, les conseils d’écoles et les différents coordinateurs. « Ce dépannage, effectué jour et nuit par nos services techniques, prendra en charge des incidents mineurs, tels, les problèmes de plomberie, d’électricité, mais surtout de sécurité », s’est félicité le maire.

En 2017, 2 410 interventions ont été menées pour l’ensemble des 37 établissements, nécessitant 9 060 h de travail pour les services municipaux, pour un total de près de 600 000 euros de réparations. En 2018, 1 173 interventions ont été entreprises jusqu’à présent. L’édile se réjouit donc que la Ville intervienne plus vite qu’auparavant dans les écoles, qu’il juge « globalement en bon état ».