L’usine PSA de Poissy produira-t-elle, après le lancement à l’automne un autre nouveau modèle dès l’année suivante ? La potentielle bonne nouvelle est tombée vendredi 31 août, par l’intermédiaire d’un communiqué de presse du groupe automobile, envoyé au moment où elle était évoquée par la direction du site industriel auprès des représentants du personnel, lors d’un comité d’établissement extraordinaire.

« L’étude qui démarre doit nous permettre de nous assurer que les critères de performance économique de notre site permettent de fabriquer un nouveau véhicule compétitif pour nos clients », rapporte le communiqué du groupe des propos de la direction de l’usine, qui annonce qu’elle se fera plus précise d’ici la fin de l’année. La rentabilité du site automobile sera donc déterminante, alors que les deux modèles actuellement produits semblent en fin de vie.

L’annonce s’inscrit dans le cadre du plan « push to pass ». A Poissy, une ligne de production unique avait déjà été installée en remplacement des deux existantes. Un second investissement de 150 millions d’euros a permis de créer des chaînes dédiées tant aux véhicules à moteur thermique qu’à propulsion électrique, à l’image du mode de production déjà en place à l’usine Renault Flins.

Ces nouvelles « chaînes flexibles » sont déjà mises en place avec la production juste lancée de sa nouvelle plateforme modulaire commune, base du nouveau modèle DS bientôt dévoilé. Annoncé par Carlos Tavares en 2015, il est nommé pour l’instant « D34 » et est en phase de pré-production au  sein de l’usine.

Selon le Journal de l’Automobile, ce premier nouveau modèle réalisé à Poissy serait un SUV compact nommé « DS3 crossback », destiné à venir concurrencer les marques allemandes. Pour l’instant, le groupe PSA se refuse à toute information à propos de ce nouveau véhicule dont des prototypes sont déjà sur les chaînes, et qui s’ajoutera aux actuelles DS3 et Peugeot 208.

Cependant, « à terme, à partir de 2020, nous ne produirons que le nouveau véhicule qui sera commercialisé au printemps 2019 », prévenait en mars dernier le directeur de l’usine dans les colonnes du Parisien. « C’est une formidable nouvelle pour le site de Poissy, s’est logiquement félicité de cette bouffée d’oxygène potentielle le maire de Poissy, Karl Olive (DVD). Je souhaite évidemment que ce projet se concrétise favorablement. »