Dimanche 9 septembre, la rue du général de Gaulle a été le théâtre d’une rixe mortelle. Il est environ 22 h 45 lorsque plusieurs témoins signalent aux forces de l’ordre qu’une bagarre au couteau vient d’éclater entre plusieurs personnes. A leur arrivée, elles découvrent un adolescent de 17 ans à terre, inconscient et blessé au thorax. La victime ne respire plus et les fonctionnaires réalisent un massage cardiaque pour tenter de le réanimer, en vain. Le décès du jeune homme, originaire de Triel-sur-Seine, sera prononcé à 23 h 37.

Les quatre agresseurs ont réussi à prendre la fuite en voiture avant l’arrivée de la patrouille. Le propriétaire de la voiture est identifié et localisé à Vauréal (Val-d’Oise) et la brigade anti-criminalité du Val-d’Oise met en place une surveillance. Trois personnes, deux hommes âgés de 19 et une femme de 26 ans ont été interpellés. Le principal suspect dans cette agression, un Vauréalien de 19 ans, a été interpellé ce lundi matin à son domicile.

L’enquête a été confiée à la direction régionale de la police judiciaire de Versailles. Selon les premiers éléments rassemblés, cette bagarre pourrait faire suite à une agression survenue la veille à Triel-sur-Seine. Aux alentours de 20 h 25, plusieurs témoins avaient composé le 17 pour signaler une bagarre entre une dizaine de personnes au niveau de la rue Paul Doumer.

Les témoins faisaient référence à des bombes lacrymogènes et des détonations. Sur place, les policiers avaient retrouvé des douilles et un pistolet. Les protagonistes avaient réussi à prendre la fuite à bord d’une voiture. Selon les témoins, son conducteur avait le nez en sang. Des prélèvements avaient été effectués par le service local de la police technique et scientifique.

A Vaux-sur-Seine, cette meurtrière agression choque les riverains. « Je n’ai rien entendu, témoigne une Vauxoise. Mais quand je me suis réveillée aux alentours de trois heures du matin il y avait encore beaucoup de monde. » Elle ne pense pas tout de suite à une bagarre : « Au départ, j’ai pensé que c’était quelqu’un qui avait été renversé par une voiture, comme ils roulent tellement vite dans cette rue. »

L’intervention s’est terminée aux alentours de 5 h du matin, rendant la circulation difficile dans le centre-ville vauxois. « Le bus qui amène les ouvriers de Peugeot à Poissy a été bloqué, poursuit cette habitante. Il a dû faire marche arrière vers la rue de la Croix avant de reprendre la rue du Temple. »

CREDIT PHOTO : ILLUSTRATION / LA GAZETTE EN YVELINES