Les 80 ans de l’usine devaient se célébrer en grande pompe. Ils se sont finalement déroulés en comité plus restreint, à cause de la confidentialité liée au nouveau modèle DS3 Crossback, ce dimanche 16 septembre. Les nouveaux locaux de l’Association sportive et culturelle PSA Peugeot-Citroën ont été inaugurés à cette occasion. Ils ont été ramenés au sein de l’usine suite à la vente du centre sportif et culturel Maurice Clerc à un promoteur immobilier en 2017. Une rue rendant hommage à Henri-Théodore Pigozzi, a également été inaugurée (voir encadré).

Cette stratégie s’inscrit dans la logique du compactage, prônée par le constructeur automobile, et qui intéresse les collectivités locales. Dès son arrivée en 2014 à la tête du groupe du constructeur automobile, Carlos Tavares, a « entamé la restructuration du patrimoine immobilier, car les charges étaient beaucoup trop lourdes », détaille Denis Huille, chargé de projet du futur musée de l’automobile pour l’Aventure Peugeot Citroën DS. A Poissy, les opérations visant à réduire la superficie des 161 hectares de l’usine ont été annoncées « en octobre 2016 », se souvient Brahim Aït Athmane, représentant syndical Force Ouvrière.

Il poursuit, de la volonté de la direction de réduire l’emprise de l’usine : « Pour que ce soit une usine compétitive par rapport aux normes internationales il fallait absolument atteindre les 86 hectares sachant qu’une usine normalement compétitive c’est plutôt 70 hectares. » Dans un appel d’offres consacré à une étude urbaine du quartier de la gare demandé entre autres par la communauté urbaine et SNCF réseau, l’ambition est affichée clairement : « L’outil industriel du groupe serait réduit de moitié en emprise, passant de 160 hectares à 70 hectares environ à horizon 2022. »

Les nouveaux locaux de l’Association sportive et culturelle PSA Peugeot-Citroën ont été inaugurés à cette occasion (photo). Ils ont été ramenés au sein de l’usine, suite à la vente du centre sportif et culturel Maurice Clerc à un promoteur immobilier en 2017.

En janvier dernier, des travaux de démolition d’une partie du bâtiment B5 ont été entrepris, relatait à cette époque Le Parisien. La plupart des activités de l’usine ont ainsi été rassemblées dans les bâtiments B2 et B3 de l’usine où travaillent environ 4 000 personnes. Cette démolition a permis la construction d’un parking dédié au stationnement des 2 200 salariés transférés de la Garenne-Colombes (Hauts-de-Seine) vers le pôle tertiaire pisciaicais du groupe PSA, portant leur nombre à 5 500.

Cette stratégie de compactage intéresse également les collectivités locales. Du côté de la porte d’Achères, un parking de 41 000 m² a été récemment acquis par la communauté urbaine Grand Paris Seine et Oise afin d’y construire Pois’Synergie, pépinière d’entreprises, face au Technoparc. La Ville avait également racheté le forum Armand Peugeot. « Il est évident que l’on va être attentifs aux desiderata de PSA concernant son foncier, souligne le maire pisciacais LR Karl Olive. On espère pouvoir être prioritaires ou consultés. »

Un hommage « plus appuyé »
à Henri-Théodore Pigozzi

Dimanche dernier, une rue baptisée du nom d’un ancien grand patron de l’automobile a été inaugurée, au sein du quartier réhabilité de la Coudraie. « C’était un grand homme de l’entreprise, visionnaire, a rappelé l’édile Karl Olive (LR). Il fut le premier grand patron de Simca. » Même si une place Pigozzi existe déjà au sein de la ville, cette dernière a voulu lui rendre un « hommage plus appuyé ».

Il poursuit, de l’influence de ce patron : « Dans les années 1950, c’est lui qui a offert 2 000 logements pour les salariés de l’entreprise dans les quartiers de Beauregard et de la Coudraie. » Présente, l’une des filles d’Henri-Théodore Pigozzi a souligné à quel point son père « nous parlait de son travail, nous parlait de Poissy. Il a été un exemple pour nous et cette ville. »

PHOTO : LA GAZETTE EN YVELINES