Depuis le mois de mai dernier, les voitures de la Collection de l’aventure automobile à Poissy (Caapy) étaient stockées dans une partie du bâtiment D5-1 de l’usine PSA. L’association avait ainsi dû fermer les visites au public. D’ici quelques années, le bâtiment accueillera le musée automobile, rassemblant les collections de la Caapy, mais aussi du Conservatoire Citroën, auparavant situé à Aulnay-sous-Bois, ainsi que le révélait Le Courrier des Yvelines en juin dernier.

Le projet, financé par le groupe PSA est acté. Mais relocalisation de l’activité, études et aménagements restent à faire avant de prévoir une réouverture au public. « Il y a vraiment un beau panel. Mais c’est dommage, cela manque un peu de Ford. » Ce salarié de PSA est admiratif ce dimanche 16 septembre. A l’occasion des Journées européennes du patrimoine, mais aussi des 80 ans de l’implantation de l’usine Ford à Poissy, la Caapy a exposé une quinzaine de voitures, sur les 70 encore présentes à Poissy, durant le week-end.

« Cela me tenait à coeur », insiste Jean Le Meaux, chargé de communication de la Caapy. La plupart des voitures de la Collection sont mises à disposition par l’Aventure automobile, viennent de collectionneurs, sont des achats ou des dons. Et depuis leur déménagement, début mai, des locaux qu’elle occupait depuis 2002 à Carrières-sous-Poissy, vers le bâtiment D5-1 à l’intérieur de l’usine PSA, les visites sont interrompues.

« A l’intérieur du bâtiment, il y avait des activités liées au nouveau modèle, le DS3 Crossback, du contrôle qualité , détaille Denis Huille, chef du projet au sein de l’Aventure Peugeot Citroën DS. Cette entité rassemble les trois marques automobiles du Groupe PSA, l’Aventure Peugeot et Citroën Héritage et DS Héritage, ainsi que deux entités patrimoniales, la Caapy et les Archives de Terre Blanche (Hérimoncourt, Doubs). Ces activités doivent être relocalisées, elles le seront à Poissy a priori. »

Ce nouveau musée automobile permettrait la création d’un « pôle parisien », où seraient également présents les centaines de modèles du Conservatoire Citroën, basé à côté de l’ancienne usine d’Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis). « Il existe déjà un musée de ce type à Sochaux (Doubs) mais rien en région parisienne, souligne Denis Huille. L’idée est que tout soit mis ensemble. » Le bâtiment D5-1 occupe une superficie de 9 000 m². « C’est un potentiel, cela ne veut pas dire que tout sera utilisé », insiste-t-il. Car, pour le moment, une quarantaine de voitures de la Caapy sont stockées à Sochaux.

A l’occasion des Journées européennes du patrimoine, mais aussi des 80 ans de l’implantation de l’usine Ford à Poissy, la Collection de l’aventure automobile à Poissy a exposé une quinzaine de voitures, sur les 70 encore présentes à Poissy, durant le week-end.

De plus, des aménagements seront à prévoir dans ce bâtiment industriel qui devrait sortir de l’emprise foncière de l’usine, dans la logique de compactage engagé depuis quelques années (voir ci-dessous). « Si l’on veut recevoir du public, cela implique des normes en termes de sécurité, précise le chargé de projet. Il y aura un accès routier, un parking … Il y a un travail avec la direction de l’immobilier du groupe. » Un coût a été estimé, « mais les chiffres sont internes et non définitifs », tranche Denis Huille.

Le Courrier des Yvelines annonçait une ouverture en septembre 2019. Sur son site internet, la Caapy table plutôt sur le second semestre 2019. « A ce stade je ne vais pas m’engager sur une date, tempère Denis Huille. La feuille n’est pas blanche, il y a toujours une volonté que la collection soit exposée. » Il explique également, du temps nécessaire à l’aboutissement du projet : « On n’est pas stratégiques par rapport à d’autres priorités du groupe, notamment la sauvegarde de l’emploi, et c’est compréhensible. »

Car à la Caapy, mais également pour certains passionnés, l’impatience commence à poindre. « Les gens me demandent toujours s’ils peuvent venir visiter la collection, certaines écoles sont aussi intéressées », pointe Jean Le Meaux. Qui imagine déjà la visite de futurs groupes scolaires : « Il faut faire un livret pour les enfants, leur faire faire des dessins, trouver des choses, que ce soit interactif. » A l’occasion des 80 ans de l’usine pisciacaise, des modèles Ford, Simca, Talbot et Peugeot ont aussi été exposés au sein de l’usine.

« Il y a beaucoup de jeunes au sein de l’usine, mais aussi au pôle tertiaire, qui ne connaissent pas forcément cette histoire », raconte Denis Huille. En termes financiers, le projet est pour le moment entièrement supporté par le constructeur automobile. « Nous sommes tenus au courant, mais ni la Ville ni la communauté urbaine n’ont été approchées, confirme le maire LR de Poissy Karl Olive. Mais nous serons dans l’accompagnement et la promotion de ce projet. »

PHOTO : LA GAZETTE EN YVELINES