Mardi 11 septembre, la cinquantaine de Mantais présents lors d’une réunion publique au centre de vie sociale des Garennes, en lisière du quartier du Val-Fourré ont pointé l’insalubrité de certains logements et le mauvais état des rues. « L’État ne nous donne pas d’argent pour finaliser la rénovation du quartier », a déploré l’édile, comme son prédécesseur Michel Vialay, les années précédentes.

Pour le premier plan de rénovation du Val Fourré, 411 millions d’euros ont été utilisés de 2005 à 2015. « Le deuxième plan de rénovation tarde à venir » déplore Raphaël Cognet, qui précise que les nouveaux financements tardent toujours à se concrétiser. « Sous le mandat de François Hollande, il y eu zéro financement, regrette l’édile. Il n’y a d’ailleurs pas, pour l’instant, de plan de financement acté. »

Il précise que « 60 % des rénovations ont déjà été faites au Val Fourré » dans le cadre de la première tranche. « Mais l’État ne consacre pas assez de moyens pour les mener à terme », juge le maire, qui espère pourtant « que le nouveau plan de rénovation puisse se conclure entre tous les partenaires avant la fin de l’année civile ».

PHOTO : LA GAZETTE EN YVELINES