L’ancien hôtel des impôts, actuellement situé boulevard Georges Clémenceau, dans le quartier du Val Fourré, est en friche depuis plus de sept ans, un nouveau centre ayant été construit à l’époque à l’entrée du quartier. Deux projets de réhabilitation ont été annoncés pour cet espace par le maire mantais Raphaël Cognet (LR) lors d’une réunion publique, mardi 11 septembre, puis réitérés jeudi dernier : le transfert du consulat du Maroc, des logements pour les sportifs… ou une destruction pure et simple du site.

« Le consulat du Maroc pourrait y transférer ses locaux », a annoncé Raphaël Cognet devant les Mantais venus à ces deux réunions publiques de rentrée. Le consulat est actuellement situé à Cergy-Pontoise (Val-d’Oise), cependant son emplacement actuel serait inadapté. « C’est la commune de Cergy-Pontoise qui nous a appelé pour nous proposer de transférer le site, du fait d’une mauvaise installation actuelle », a précisé l’édile.

Deuxième piste évoquée, des logements sportifs qui pourraient être construits à l’intérieur dans cet ancien centre, d’une superficie de 2 695 m². « Ces logements sportifs sont une possibilité, a également évoqué le maire mantais. Nous ne savons pas encore exactement comment cela va se passer mais quoi qu’il en soit, tout sera financé par des investisseurs privés. »

Le président du conseil départemental des Yvelines et ancien maire mantais Pierre Bédier (LR) a parlé, quant à lui, en guise de troisième voie, d’ « une destruction pure et simple du site ». Il a exprimé cette possibilité lors d’une réunion publique, jeudi 20 septembre.

Les projets n’ont pas manqué depuis plusieurs années pour ce bâtiment depuis que l’administration en est partie. L’hôtel des impôts avait été vendu par la municipalité de Mantes-la-Jolie à la Communauté d’agglomération de Mantes-en-Yvelines (Camy) en 2014. Le montant du transfert était de 1,5 million d’euros à l’époque, selon un article du Parisien.

Un autre projet, daté de 2014 celui-ci, prévoyait le transfert de la Mission locale du Mantois (actuellement située allée des Médecins, Ndlr) dans les anciens locaux des impôts. Ce sont 1,5million d’euros qui devaient être engagés pour restaurer le site et permettre l’accueil de la Mission locale, toujours selon Le Parisien. Cependant, rien depuis lors n’a été entrepris dans cette bâtisse, dont l’avenir est donc en train d’être décidé par l’ex-Camy fusionnée depuis au sein de la communauté urbaine Grand Paris Seine et Oise (GPSEO).

PHOTO : LA GAZETTE EN YVELINES