Il pourrait s’agir des premières interpellations et condamnations pour des rodéos urbains dans les Yvelines dans le cadre de la loi du 3 août dernier visant « à renforcer la lutte contre les rodéos motorisés » et défendue notamment par la députée de la sixième circonscription, Natalia Pouzyreff (LREM). La première condamnation francilienne avait eu lieu à Sarcelles (Val-d’Oise) en août dernier. Un jeune homme avait été condamné à six mois de prison ferme.

Le 17 septembre dernier, un jeune homme de 18 ans a été convoqué au commissariat pisciacais par le groupe d’appui judiciaire. Il a été identifié par l’exploitation des caméras de vidéosurveillance du centre de supervision urbain comme faisant un rodéo à moto dans le quartier Beauregard, monté sur une Honda non immatriculée les 26 et 28 août derniers. A l’époque, le contrôle d’identité du jeune homme avait provoqué un attroupement d’une trentaine de personnes.

Lors de sa garde à vue, le jeune homme a reconnu les faits tout en soutenant avoir vendu le deux-roues depuis. Il n’a toutefois pas donné de précisions pouvant permettre d’identifier l’acheteur. Il comparaîtra en janvier 2019 devant le tribunal de Versailles, sous le régime de la convocation avec reconnaissance préalable de culpabilité. Il encourt jusqu’à un an de prison et 15 000 euros d’amende.

« Depuis des années, nous réclamions de l’Etat qu’il prenne ses responsabilités et durcisse les sanctions contre les rodéos motorisés qui se déroulent régulièrement dans les quartiers, dès le retour des beaux jours, rappelle le premier magistrat pisciacais Karl Olive (LR). Cette interpellation est un signal fort a l’encontre de tous ceux qui se croient au-dessus des lois. »

A l’Ouest de la vallée de Seine, deux interpellations ont également eu lieu, à Mantes-la-Ville et Mantes-la-Jolie. Pour la première, l’interpellation a eu lieu dans la soirée du mercredi 19 septembre. Lors d’une patrouille, aux environs de 19 h 20, les policiers entendent le vrombissement du deux-roues et retrouvent son conducteur dans une aire de jeu de la rue Georges Brassens faisant du wheeling (circuler sur la roue arrière, Ndlr). Il a été ramené au commissariat pour y être entendu. Une seconde interpellation a également eu lieu dans le quartier du Val-Fourré la semaine dernière, le conducteur refusant dans un premier temps d’obtempérer. « La moto devrait être détruite, sauf s’il arrive à l’homologuer », détaille de cette seconde interpellation une source policière. Elle poursuit : « La loi anti-rodéos est encore un peu compliquée à appliquer. Mais il reste le refus d’obtempérer. »

PHOTO : ILLUSTRATION / LA GAZETTE EN YVELINES