Ils étaient quelques 600 agriculteurs et élus à se réunir tout au long de la soirée devant l’abattoir Guy Harang de Houdan, mercredi 26 septembre. Venant initialement pour faire face à une manifestation antispéciste prévue à l’appel de l’association 269 libération animale, finalement interdite par la préfecture, ils ont maintenu leur rassemblement. « Ils veulent mettre en place une révolution mais comme toute révolution, ce n’est pas réfléchi, c’est précipité, et les méthodes ne sont pas adaptées », considère Jean-Marie Tétart (LR), le maire de Houdan, présent aux côtés des exploitants.