Revirement de situation dans le projet immobilier du parc municipal triellois. Alors qu’un accord avait été trouvé avec un promoteur immobilier pour un prix proche de quatre millions d’euros, le maire Joël Mancel (DVD) a annoncé avoir annulé cette vente, lors du conseil municipal du 20 septembre dernier. Pour rappel, 168 logements, dont 48 logements sociaux, devaient voir le jour à l’issue des travaux, qui n’auront donc jamais lieu.

« Le promoteur, avec lequel nous avions un accord, a fait une étude du sol, qui a constaté qu’il fallait renforcer les pieux, au-delà de ce qui était prévu (21 mètres de profondeur au lieu des 11 mètres initiaux, Ndlr), a indiqué l’édile. Tout cela constitue des coûts qui doivent être déchargés du prix de vente. » Après avoir effectué les calculs, le prix de vente s’est réduit comme peau de chagrin, jusqu’à atteindre la somme d’un million d’euros.

« Nous avions intégré une clause d’annulation de la vente, que j’ai donc appliqué, continue-t-il. Parce que je ne veux pas brader le parc municipal, on peut dire qu’on repart à zéro. » Une nouvelle consultation devrait se dérouler pour reprendre le dossier à la base, mais pas avant l’année prochaine.

PHOTO : ARCHIVES / LA GAZETTE EN YVELINES