Entre victoire accrochée, défaite frustrante, poursuite de l’exploit ou fin du rêve, chacune des équipes de vallée de Seine a vécu une expérience différente. Pour certaines d’entre elles, se retrouver au cinquième tour de la coupe de France allait dans la logique des choses, en tenant compte de leur statut et de leur division élevée.

C’était le cas de l’AS Poissy, qui évolue en National 2. Ce dimanche, les Pisciacais se déplaçaient sur le terrain de Livry-Gargan, pensionnaire de Régional 2, avec la ferme intention d’accéder au sixième tour. Malgré les trois divisions d’écart, le match n’a pas été une simple formalité pour les joueurs de Laurent Hatton, qui ont dû attendre les prolongations pour se défaire de leurs adversaires avec un score final de trois buts à deux.

Club de National 3, l’OFC Les Mureaux était lui aussi au rendez-vous de ce cinquième tour. Le sort ne lui avait pourtant pas été clément au moment du tirage au sort puisque c’est l’Union sportive Lusitanos de Saint-Maur (National 2) qui se dressait sur sa route. Ce choc entre équipes de niveau national était l’affiche du cinquième tour en Île-de-France. Un match à suspense, selon le site de la ligue Paris Île-de-France, qui s’est soldé sur un match nul (1-1) jusqu’à la fin des prolongations. Les Muriautins ont ensuite connu la frustration d’une défaite aux tirs au but (4-3).

Pour d’autres équipes, être encore en lice lors d’un cinquième tour de coupe de France relevait de l’exploit. Ils étaient quatre clubs de niveau départemental, en vallée de Seine, à écrire une page de leur histoire. Après sa retentissante victoire du tour précédent contre Noisy-le-Sec (cinq divisions les séparaient, Ndlr), l’Entente Verneuil football a récidivé. Le club de Départemental 2 a pu étrenner ses nouvelles tribunes comme il se doit face au RC Argenteuil, lanterne rouge de son championnat de Régional 2. La victoire 3-1 propulse Verneuil-sur-Seine comme petit poucet du sixième tour.

Les joueurs de l’AS Carrières-Gresillons peuvent jubiler, ils s’invitent pour la première fois de l’histoire du club au 6è tour de coupe de France.

Autre exploit à souligner pour un club de district, celui de l’AS Carrières-Grésillons. L’équipe évoluant en Départemental 1 recevait le CSM Bonneuil-sur-Marne (Régional 3). Alors qu’il participait au premier cinquième tour de son histoire, l’ASCG pourra désormais se targuer d’avoir atteint le sixième tour. Les joueurs se sont imposé trois buts à deux et font le bonheur de leur président, Abdenbi Mostefaoui. « Nos joueurs ont des ailes et nous portent au sommet ! »

Le maire de Carrières-sous-Poissy, Christophe Delrieu, présent au stade pour soutenir le club, ne cache pas sa fierté, lui non plus. « La force de cette équipe est cet esprit collectif. On y retrouve l’esprit solidaire de notre ville, avec une dose de mental très conquérant, se réjouit-il, […] toute la population est derrière eux. »

En revanche, la marche était trop haute pour le FC Conflans et l’USBS Epône-Mézières, tous deux clubs de Départemental 2. Respectivement confrontés au FC Fleury 91 et à l’AF Bobigny, clubs de National 2, les deux équipes n’auront pas à rougir de leur prestation et quittent la coupe de France avec la tête haute.

Conflans s’est incliné 2-1 pendant que Epône-Mézières perdait le match sur le score de 3-0. Les scores ne reflètent pas les six divisions d’écart et c’est bien là le principal pour les deux perdants. L’AS Poissy, l’AS Carrières-Grésillons et l’Entente Verneuil football seront donc les derniers représentants de vallée de Seine au sixième tour.

PHOTO 1 : ARCHIVES / LA GAZETTE EN YVELINES
CREDIT PHOTO 2 : MAIRIE CARRIERES SOUS POISSY