Les 58 platanes de l’avenue du Maréchal Foch, principale voie du quartier d’Elisabethville, vont être enlevés très prochainement. La raison ? « Ces platanes détruisent les trottoirs de l’avenue », indique, mardi 2 octobre, l’ex-adjoint et nouveau maire aubergenvillois Thierry Montangerand (LR), devant la vingtaine de riverains présents lors d’une réunion d’information à la maison des voisins. A la place, 54 nouveaux platanes seront implantés, bénéficiant d’un système de drainage censé permettre la sauvegarde des trottoirs.

« Les platanes actuels détruisent les trottoirs de l’avenue depuis une dizaine d’années maintenant », regrette l’édile face aux habitants. « Les gens ne peuvent plus circuler normalement et les poussettes ne passent plus, détaille-t-il des griefs faits aux platanes. Les dégâts sont assez conséquents, les racines ont attaqué les trottoirs, bien sûr, mais également les maisons de certaines habitations, et quelques canalisations. »

« Les platanes sont des arbres fainéants dont les racines vont chercher l’eau horizontalement, explique le conseiller municipal délégué aux travaux.

Les 54 nouveaux platanes implantés à partir du printemps 2019 seront agrémentés de drains « installés deux mètres en-dessous du sol » et « accompagnés de bacs à eau », renseigne Gilles Lecole (LR), le conseiller municipal délégué aux travaux. « Les platanes sont des arbres fainéants dont les racines vont chercher l’eau horizontalement, explique l’élu. L’eau en sous-sol favorisera la pousse verticale des racines des platanes : en poussant verticalement, les racines n’occasionneront plus la destruction des trottoirs de l’avenue. »

Les travaux dureront deux mois, pour un montant évalué à 280 000 euros, entièrement financé par la communauté urbaine Grand Paris Seine et Oise (GPSEO). L’abattage à proprement parler durera, lui, une semaine. « Durant ce laps de temps, la rue sera entièrement fermée », précise le maire d’Aubergenville, ajoutant qu’« aucune déviation ne sera mise en place au niveau de l’avenue, ni même pour les transports en commun. »

Les travaux comprennent aussi « des barrières sur les trottoirs pour que les conducteurs ne viennent pas y garer leurs voitures dessus », ajoute l’adjoint, et « un plateau ralentisseur à la place des deux coussins berlinois » de l’avenue. Enfin, trois places de stationnement supplémentaires devraient être créées.

Les riverains dénoncent la vitesse excessive des automobilistes

Les échanges entre les riverains et les représentants de la mairie, lors de la réunion d’information du mardi 2 octobre destinée à discuter du remplacement des platanes d’une avenue d’Elisabethville, ont rapidement dérivé sur la vitesse excessive des automobilistes dans certaines voies du quartier. « Cela m’étonne qu’il n’y ait pas eu encore de morts ! » ironise une habitante, évoquant l’avenue Marie-José qu’elle dénonce comme fréquemment traversée à vive allure.

Les échanges entre les riverains et les représentants de la mairie ont rapidement dérivé sur la vitesse excessive des automobilistes dans certaines voies du quartier. « Cela m’étonne qu’il n’y ait pas eu encore de morts ! » ironise une habitante.

« Il faudrait mettre les rues à sens unique » pour faire ralentir les conducteurs, suggère une autre habitante à la délégation municipale. « D’expérience, une rue à sens unique crée davantage de vitesse, lui a répondu Gilles Lecole (LR), conseiller municipal délégué aux travaux. L’idée que personne ne vienne en face de nous, incite à rouler plus vite. » En guise de conclusion, le maire en a surtout appellé au civisme des conducteurs.

PHOTOS : LA GAZETTE EN YVELINES