Elle a reconnu avoir agi par jalousie. Vendredi 26 octobre, une femme de 65 ans, domiciliée à Mantes-la-Ville contacte le 17 pour indiquer que sa fille, une Limayenne de 38 ans est l’auteure de la tentative d’homicide survenue la veille à Limay, dans l’avenue pavillonnaire du docteur Guilleminot, près de la mairie. Déférée samedi 27 octobre devant le tribunal de grande instance de Versailles, elle a été mise en examen et incarcérée à la prison pour femmes de Versailles révèle le site actu.fr.

Il est un peu plus de 16 h lorsque se déroule cette scène violente. Alors qu’une mère de famille, âgée de 31 ans enceinte de huit mois, sort de chez elle accompagnée de son enfant de deux ans, elle est surprise par la trentenaire. Cette dernière lui assène plusieurs coups de couteau dans le ventre et à la gorge, tandis que l’enfant de la victime, dans la bousculade, chute lourdement sur la tête et perd connaissance. A l’arrivée des secours, l’agresseuse a pris la fuite. La police technique et scientifique procède a des relevés, le couteau de l’auteure des faits ayant été retrouvé par les enquêteurs à proximité des lieux.

La victime est inconsciente et son pronostic vital est engagé. Elle sera transportée par l’hélicoptère de la Sécurité civile à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière dans le XIIIe arrondissement parisien. Elle y perdra son bébé le lendemain, des suites de ses blessures et se trouvait toujours dans un état grave en fin de semaine dernière. Son enfant, souffrant d’un traumatisme crânien, a, lui, été évacué vers l’hôpital pour enfants Necker à Paris. Son pronostic vital n’était plus engagé en fin de semaine dernière. Témoin de la scène, un adolescent a également été transporté à l’hôpital Necker dans un état de choc psychologique important.

Lors de la garde à vue, les enquêteurs ont vu se dessiner un motif de rivalité amoureuse. Ne supportant pas la nouvelle compagne de son ex-mari, l’agresseuse a expliqué avoir agi par jalousie. Selon une information indiquée par actu.fr, lors de son audition, la trentenaire aurait avoué vouloir s’en prendre spécifiquement à l’enfant à naître. Elle est poursuivie pour tentative d’assassinat, malgré la mort du fœtus.

PHOTO : ILLUSTRATION / LA GAZETTE EN YVELINES