Samedi dernier, au parc Molière, deux œuvres ayant pour fil conducteur la constellation d’Orion, on été dévoilées. La première, installée au niveau des bassins filtrants rue Pierre Brossolette, est un polyptique réalisé par Jacques Paris. « C’est une œuvre qui se découvre à 360 degrés, souligne Dieynaba Diop (PS), adjointe en charge de la culture. Elle a un côté naturel, comme si elle avait toujours été là. » La seconde œuvre est un travail du photographe Vladimir Mankovic : des portraits de Muriautins et de leurs objets fétiches, pour mêler « l’abstrait et le concret ».

PHOTO : LA GAZETTE EN YVELINES