La déchèterie gargenvilloise va-t-elle bientôt être agrandie ? C’est en tout cas le souhait de la municipalité comme de la communauté urbaine Grand Paris Seine et Oise (GPSEO). Elle sont en négociation pour acquérir les terrains situés à côté du site actuel et tristement connus sous le nom de « brûloir » (où sont brûlés des déchets toxiques par des feux illégaux, Ndlr).

« Nous avons reçu une lettre de la communauté urbaine qui serait éventuellement intéressée par l’acquisition », précise Jean Lemaire (UDI), l’édile gargenvillois. Mais auparavant, le terrain devra être dépollué. « On est en train d’établir des devis, poursuit le maire. Ensuite, on se mettra autour de la table pour voir comment la dépollution se fait, ça peut être intéressant pour la déchèterie qui commence à être un peu à saturation. »

Cette extension de déchèterie devrait notamment comporter des « espaces de tri supplémentaires » en végéterie, détaille Jean-Luc Gris (SE), vice-président de GPSEO en charge de la gestion des déchets. Il poursuit du futur terrain : « C’est un endroit qui est pas mal situé, il y a une volonté de le faire […] Le travail est engagé depuis plusieurs mois. »

PHOTO : ILLUSTRATION / LA GAZETTE EN YVELINES