D’ici quelques mois, le monument aux morts falaisien va changer de visage. A la fin de l’année 2017, Maryse Di Bernardo, maire sans étiquette de cette commune d’environ 600 habitants située à côté d’Epône, a lancé une cagnotte participative en ligne afin de financer une partie de la restauration du monument. Une façon pour l’édile de faire un clin d’œil à l’histoire, de redonner au lieu son prestige d’antan, et de l’intégrer à terme dans des travaux pédagogiques.

« Cela a été un peu long à mettre en place, à lancer la cagnotte, il y a eu pas mal de recherches à faire, mais cela a été suivi, se satisfait Maryse Di Bernardo. C’est une bonne solution pour mettre en valeur les monuments. Et les financements des petites communes baissent. » La cagnotte s’est terminée vendredi 26 octobre, près de 2 700 euros ont été récoltés sur les 5 000 euros espérés, répartis en 17 donateurs, la plupart originaires de la commune.

Une manière de financer une partie des travaux, tout en rendant hommage à l’érection du monument. « Il a été construit en 1919, détaille l’élue. A cette époque, il avait déjà été érigé sur un mode de financement participatif (alors une souscription pour le monument des soldats morts au champ d’honneur, Ndlr). »

A l’époque, 1 565 francs avaient été récoltés, la commune avait financé pour 900 francs. Aujourd’hui, le coût des travaux a été estimé « entre 11 000 et 12 000 », précise Maryse Di Bernardo. En plus de ce financement participatif, la communauté urbaine Grand Paris Seine et Oise accordera une subvention. La commune prendra le reste à sa charge. « Ce n’est pas trop onéreux, on est resté dans quelque chose de sobre », détaille Maryse Di Bernardo des travaux à venir. La pierre du monument sera refaite, le socle sera changé, de même que les inscriptions et noms des disparus, effacés par le temps. Sur le site internet Dartagnans, qui accueille la cagnotte, il est précisé : « Après diagnostic, son état de dégradation nécessite le remplacement du bloc de pierre central qui se désagrège au toucher, […] la remise en état de la palme en bronze. »

Un jeu de lumières « bleu blanc et rouge » sera également installé afin que le monument soit visible dans l’obscurité. « Je pense qu’il y en a pour une semaine de travaux, je me donne une marge de 15 jours », estime la maire qui espère pouvoir inaugurer le monument aux alentours de « février-mars ». Qui précise que les donateurs seront invités pour l’inauguration.

Dans son travail de recherche, la commune a été aidée par l’Association culturelle pour l’information de Maule et ses environs (Acime). « Elle nous a retracé l’histoire du cimetière, c’est par son biais que l’on a pu retrouver les noms que l’on ne voyait plus sur le monument, explique Maryse Di Bernardo. Nous avons aussi retrouvé la liste des donateurs de l’époque. »

Une fois restauré, le monument aux morts devrait s’insérer dans les travaux pédagogiques, afin de continuer à s’inscrire dans le devoir de mémoire. « Dans mes anciens, vraiment, du village, je n’ai plus personne, ils sont tous décédés », constate la maire. Avant de conclure : « Les enseignants, l’école sont au courant, les élèves seront invités à l’inauguration. Il y aura, je pense, un travail autour du monument. »

PHOTO : LA GAZETTE EN YVELINES