Manœuvre spectaculaire dans l’après-midi du 19 novembre. La première moitié de la passerelle dédiée aux circulations douces a été posée au moyen d’une grue installée sur une barge au niveau du pont de Limay. La seconde moitié, l’ouvrage de 200 mètres, a été posée trois jours plus tard. « Le chantier n’est pas terminé, des tests seront menés, nous nous montrons très prudents », prévient Didier Voltz, directeur régional de l’entreprise de travaux publics Razel-Bec. L’ouvrage, d’un coût de 3,8 millions d’euros HT, sera ouvert à la circulation au courant du printemps 2019.

PHOTO : LA GAZETTE EN YVELINES