Au mois de novembre 2019, la résidence intergénérationnelle des Jardins des quatre saisons ouvrira ses portes. Co-gérée par le bailleur Mantes-en-Yvelines Habitat (qui rejoint le Bailleur Les Résidences Yvelines Essonne à partir du 1er janvier 2019, Ndlr) et Les Maisons de Marianne, structure spécialisée dans la réalisation de ce type de projet, elle proposera 95 appartements allant du T1 au T3, accessibles sous conditions de ressources, et un nombre identique de places de parking en sous-sol. La résidence est la deuxième du genre appartenant au bailleur social Mantes en Yvelines Habitat. A Follainville-Dennemont, une résidence de 83 logements a été créée en 2015.

Le concept des résidences labellisées Les Maisons de Marianne repose sur trois principes. Le premier est un cahier des charges techniques listant les aménagements spécialement conçus pour les seniors et les personnes handicapées. Il concerne les logements, les locaux communs résidentiels et les accès extérieurs. Le second est l’offre d’un panel de services à domicile. Les services proposés sont régulièrement audités de manière à assurer aux résidents un niveau de qualité de services optimum. Enfin, la présence d’un gardien dont le rôle sera également orienté sur la surveillance passive et la préservation des liens entre les résidents.

Située à l’angle des rues Serge Noyer et du Grenier à Sel, la résidence des Jardins des quatre saisons est située à proximité de la Seine, de l’Intermarché, de l’école Albert Uderzo mais également à 15 minutes à pied du centre-ville. « Nous visons principalement les seniors, détaille Françoise Quintin, directeur général du bailleur Mantes-en-Yvelines Habitat. Certains ne conduisent plus ou ont peine à se déplacer et dans le quartier, vous avez tout à proximité. Mais ce cadre accueillant, proche du centre-ville, peut convenir à beaucoup de monde, les jeunes générations sont les bienvenues. »

Dans les parties communes, des animations gratuites seront organisées chaque semaine en partenariat avec la Ville et les associations locales, comme des cours de cuisine, des jeux, ou du yoga. Il sera également possible pour les résidents de recourir à différents services, payants, à leur propre domicile ou dans l’espace prestataires. « Ils pourront par exemple faire appel à un coiffeur, un kinésithérapeute. Les services se déplacent à eux, explique Françoise Quintin. Un appel d’offres sera lancé par Les Maisons de Marianne pour choisir des prestataires agréés. » Un gardien sera également présent du lundi au vendredi pour veiller au bon fonctionnement du lieu et proposer des services comme des visites de courtoisie.

« La moitié des logements sera adaptée et équipée, le reste pouvant l’être si besoin », poursuit-elle. A titre d’exemple, dans la chambre principale, une prise de courant (ou interrupteur) située à une hauteur minimale de 90 cm sera visible du lit et devra être équipée d’une veilleuse permanente, afin de faciliter les déplacements pendant la nuit, lutter contre la perte de repères et prévenir les chutes. La commercialisation de ces logements va être lancée prochainement. Les loyers, hors charges, seront compris entre 276 euros minimum pour un T1, jusqu’à 684 euros pour un T3. Le conseil départemental a accordé une subvention de 475 000 euros pour ce projet, « afin de permettre de faire baisser le prix des loyers », précise-t-elle. Le coût total de ce projet est de 14 millions d’euros est financé par des prêts auprès de la Caisse des dépôts et par Action logement. Les travaux ont démarré au printemps 2018.

Trois réunions d’informations seront organisées par la mairie de Mantes-la-Jolie dans les différents centres de vie sociale mantais durant les mois de janvier et février afin de faire connaître l’opération auprès des personnes âgées et de toute autre personne susceptible d’être intéressée. « Nous avons une demande assez importante, souligne Françoise Quintin. Cela peut par exemple être des personnes qui se retrouvent seules dans une grande maison à entretenir avec une petite retraite. » Des visites de logements témoins seront organisées durant l’été 2019 et les attributions de logements se dérouleront entre septembre et octobre. Les plafonds de revenus (selon l’avis d’imposition) s’établissent à 30 360 euros pour une personne seule, à 45 375 euros pour deux personnes et 54 544 euros pour un couple avec un enfant à charge. Plus d’informations sont possibles par mail à myh@myh.fr

CREDIT PHOTO : CABINET D’ARCHITECTURE ARCHITECTONIA