Depuis de nombreuses années, le Val Fourré a connu une métamorphose importante. Construit depuis les années 1960 afin de recréer un quartier dynamique et sortir la ville de la crise du logement, il ne cesse d’évoluer au niveau de sa population et de l’urbanisme. Au commencement, 8 300 logements sont construits sur cet ancien terrain d’aviation.

Aujourd’hui, le Val Fourré, c’est huit quartiers, six écoles maternelles, sept écoles primaires. Pourtant selon Mamoudou Ba, Conseiller en insertion socioprofessionnelle et Président de Label Histoire Mantes Val Fourré qui valorise le patrimoine, « l’attractivité reste à développer, surtout le cœur commerçant ».

Il ne faut pas tout miser sur l’urbanisme selon Marc Jammet, conseiller municipal PCF : « Les plus gros problèmes se sont passés durant les années 1980 avec tous les licenciements à Flins-sur-Seine. » Le Val Fourré, c’est aussi des inégalités. Mais comment les gommer ? Pour Mamoudou Ba, « il ne faut pas seulement raser des tours, il faut s’occuper de l’humain. Nous n’avons pas appris à être mobile. Le fait de sortir de Mantes parait compliqué alors que nous sommes à 30 minutes de Paris. »

CREDIT PHOTO : LFM RADIO