La fédération yvelinoise de l’Union des démocrates et indépendants (UDI 78), le 23 novembre à Versailles, a présenté sa démarche en vue des élections européennes du 26 mai. Le parti fondé par Jean-Louis Borloo souhaite promouvoir « une Europe fédérale […] car c’est la vraie solution aux problèmes de nos concitoyens », assure son président et maire de Buchelay Paul Martinez.

Les enjeux devraient être forts dans les Yvelines, où le parti compte « 48 élus, dont une quinzaine de maires (parmi lesquels deux à SQY, Ndlr) ». Sur d’éventuelles listes communes avec d’autres partis, l’UDI tempère, marquant sa différence avec le Modem et LREM. « Il y a une proximité sur la question européenne, reconnaît Paul Martinez. Mais elle n’est pas pleine [car] eux sont européens, nous sommes fédéralistes. ».

Il laisse la porte ouverte, « si on arrivait à les emmener vers cette thématique-là ». Mais la ferme aux Républicains faute d’une majorité de LR en faveur du fédéralisme. Un congrès exceptionnel le 15 décembre permettra de trancher « la question de la liste et d’alliances éventuelles », conclut le maire de Buchelay.

PHOTO : ARCHIVES / LA GAZETTE EN YVELINES