Il est environ 10 h 30 ce mercredi 12 décembre, lorsqu’une patrouille de la police municipale procède à un contrôle routier sur l’avenue de l’Hautil, dans le quartier Saint-Louis. « Ils regardaient les voitures en circulation, voir si elles étaient aux normes, détaille le maire DVD Christophe Delrieu, contacté de la situation. Et parmi ce flot de véhicules, ils remarquent ce motard, avec une moto qui n’est pas du tout aux normes, qui ne respecte pas la réglementation. »

Les agents intiment à l’homme de s’arrêter « clairement, avec tous les gestes prévus à cet effet », poursuit l’édile. Mais l’homme n’obtempère pas, force le contrôle et fonce délibérément sur deux policiers municipaux au guidon de sa moto-cross. Un deuxième équipage a été appelé en renfort pour interpeller le motard.

Blessé à la jambe droite pour l’un et à la main gauche pour le second, les deux policiers ont été transportés au centre hospitalier de Poissy pour des examens. « Pour l’instant ce ne sont que des contusions, précise Christophe Delrieu, ce jeudi 13 décembre. On attend encore le retour de l’examen médical et le nombre de jours d’interruption temporaire de travail, car c’est ce nombre qui peut déterminer des sanctions plus ou moins élevées. »

Il annonce également son intention de porter plainte. « On va forcément agir en justice, prévient-il. Quand on a un motard qui fonce délibérément sur des agents de police qui sont à la fois mon autorité, et puis qui sont aussi assermentés par le Procureur et qui agissent en son nom […]. C’est exactement le même affront qu’on fait à l’autorité républicaine qu’elle soit judiciaire, administrative, policière. »

Selon l’élu, cette interpellation met en évidence « les difficultés qu’il y a avec ces conducteurs de moto-cross ». Il tient également à souligner le travail conjoint mené par les effectifs de la police nationale et municipale pendant un an. « La quasi-totalité des motos sur la Ville ont toutes été contrôlées, […] de telle manière à ce qu’il n’y ait plus une seule infraction aussi petite soit-elle, souligne-t-il. Certaines ont été utilisées dans le cadre de rodéos, […] on a réussi à en verbaliser, à en détruire. »

De la moto-cross saisie mercredi dernier, il espère qu’elle connaîtra le même sort : « On va engager une procédure judiciaire derrière pour que cette moto soit confisquée, mise en fourrière voire détruite si l’infraction est jugée trop importante, il ne faut pas laisser le moindre espace de tolérance dans ce type de comportement. »

CREDIT PHOTO : MAIRIE DE CARRIERES-SOUS-POISSY