Mise en service en 1821, la maison centrale de Poissy catalyse aujourd’hui de nombreuses tensions au sein de la ville. Fissures, rats, écoulements d’eau, ou chutes de pierres, depuis bien longtemps personnels comme détenus réclament des travaux dans cet ancien couvent de l’ordre des Ursulines construit en 1645. La prison a aussi la particularité d’être l’un des rares établissements pénitenciers situés en plein cœur de ville. Une position géographique qui dérange de plus en plus le maire, Karl Olive (LR).

Depuis quelques temps le maire plaide pour le déménagement du centre pénitencier qui accueille près de 220 détenus condamnés à des peines supérieures à dix ans. « Les conditions de détention ne sont pas optimales et celles de sécurité le sont encore moins pour nos administrés », déplore-t-il au micro de Vanessa Meflah. Pourtant avec plus de 200 gardiens et personnels, la prison reste un élément important de la vie économique de la ville. Un atout dont Karl Olive ne compte pas se séparer puisqu’il propose une relocalisation en périphérie de la commune, « la prison fait partie du patrimoine de Poissy, je souhaite qu’elle reste sur le périmètre de la ville avec des accès pour les familles, les détenus et les personnels » explique-t-il.

Aux Ursulines, ils semblent être peu à partager l’avis du Maire. Outre la difficulté d’un déménagement, les personnels déplorent aussi la complexification de l’accessibilité de la prison si elle venait à être déménagée. Aujourd’hui située à cinq minutes de la gare, en plein centre-ville, personnels et familles de détenus sont nombreux à se rendre à la maison centrale à pied. « On ne souhaite pas le déménagement de la prison de Poissy car c’est un établissement auquel on est très attaché, il est vétuste mais beaucoup de travaux vont commencer » espère ainsi Alain Richefeu, secrétaire local FO à la prison.

Depuis quelques semaines déjà le maire réclame en effet des travaux dans la prison, notamment sur le mur d’enceinte qui constitue un véritable risque pour les piétons. Le maire a ainsi pris un arrêté temporaire d’interdiction de stationnement autour de certains tronçons du mur. « Cela fait presque un an que l’on parle de travaux, il nous faut des engagements écrits » explique ce dernier.

CREDIT PHOTO : LFM RADIO