Janvier ne sera pas de tout repos pour les Aubergenvillois qui aiment participer aux événements de leur ville. Car des activités culturelles diverses, il y en aura un bon nombre durant tout ce premier mois de l’année 2019. A commencer par de la musique avec la venue de Dominique A sur la scène du théâtre de la Nacelle ce samedi 12 janvier.

Fort de ses deux albums sortis en 2018, Toute latitude et La fragilité, le chanteur partagera avec ses spectateurs un concert en solo à dominante acoustique et au climat plutôt intimiste. « Ces deux albums offrent un saisissant raccourci de tout ce que fait Dominique A depuis 30 années : une oscillation entre intimisme et grandes échappées sonores, solitude et aventures collectives, simplicité et recherches orchestrales. » Un concert à ne pas rater dont le prix des entrées est de 13, 17 et 19,50 euros.

La danse sera également à l’honneur ce mois-ci dans la vallée de Seine avec la biennale de danse du 10 janvier au 10 février. Cet événement, qui a lieu tous les deux ans, sera lancé à Aubergenville le 10 janvier avec une exposition de Benoite Fanton, artiste plasticienne. Son vernissage se déroulera à partir de 18 h 30, dans l’enceinte du théâtre de la Nacelle.

A partir de la question « Sur quel pied danser ? », l’artiste propose un panorama de toutes les danses. « Au sens propre comme au figuré, comment les danseuses et danseurs de danse classique, ethnique, hip-hop ou contemporaine utilisent leur corps comme appui », détaille l’invitation au vernissage. Cette exposition sera le fil rouge de la biennale et visible du 7 au 20 janvier au théâtre de la Nacelle à Aubergenville, puis à l’École nationale de musique à Mantes-la-Jolie du 22 janvier au 3 février, et enfin au Centre de la danse des Mureaux du 4 au 15 février.

Dans Mange tes ronces, un théâtre d’ombres et de lumières fascinant, le jeune Léopold doit passer un séjour chez sa grand-mère qui le terrorise : Mamie Ronce.

Pour rester dans le thème des vernissages, la Maison de voisinage (située Boulevard de la République, Ndlr), en partenariat avec la Maison des arts, en organise un le vendredi 11 janvier à 17 h 30. Les femmes seront mises à l’honneur grâce aux sculptures de Jeannine Boulard « Jany » et de Nadine Coquelet. Une exposition débutée le 7 janvier dernier qui prendra fin le 1er février prochain.

Pour finir ce mois chargé de culture à Aubergenville, le festival Marionnettes en Seine permettra aux plus jeunes de se joindre à la fête en ce début d’année. Deux spectacles s’arrêteront à Aubergenville. Le premier, Mange tes ronces, ce mercredi 9 janvier à 15 h, est un théâtre d’ombres, de lumières et de marionnettes. Léopold doit passer un séjour chez sa grand-mère qui le terrorise : Mamie Ronce. Le tarif Boutchou est appliqué : six euros en tarif enfant et neuf euros en tarif adulte.

Le second est un conte moderne fait de marionnettes intitulé Les enfants d’à bord. « Une pièce sur la transmission, les choix de vie, sur fond de dualité entre tradition et modernité, sédentarité et nomadisme », avance le communiqué. Ce spectacle est prévu le 20 février à 15 h pour les mêmes tarifs.

CREDIT PHOTO (HOMME) : PH. LEBRUMAN 2018
CREDIT PHOTO (OMBRES) : ALEXANDER MEEUS