« Il ne lui manquait plus qu’un nom », sourit la première adjointe magnanvilloise Françoise Gonichon à propos du gymnase situé à côté du lycée Léopold Sédar Senghor, construit depuis 18 ans. Depuis le 8 janvier dernier, c’est désormais chose faite.

L’équipement porte désormais le nom de Marie-Amélie Le Fur, championne paralympique d’athlétisme. « J’espère que les pratiques porteront haut et fort ces valeurs de courage et de dépassement de soi », a-t-elle réagi lors de la cérémonie. « Là où vous voyez des vœux et une inauguration, je ressens une émotion vraie, celle de l’aboutissement de quelque chose », souligne Michel Lebouc (DVG), maire.

Ayant assisté aux Jeux paralympiques, l’édile a été sensibilisé à la question du handisport. « Nous voulions donner au gymnase le nom d’un sportif de haut niveau, explique l’élu. Puis on s’est dit pourquoi pas une sportive et en poursuivant la réflexion, nous sommes arrivés à celui d’une championne paralympique. » Auparavant géré par un syndicat intercommunal, sa propriété et sa gestion ont été repris par la municipalité depuis quelques mois. Environ 100 000 euros de travaux y ont été réalisés.

PHOTO : LA GAZETTE EN YVELINES